Football : Carlo Ancelotti pressenti pour superviser les équipes aixoises

carlo_ancelotti_aix

Aix-les-Bains est une destination appréciée par les clubs de football. En 1998, l’équipe nationale en avait fait son camp de base, à l’occasion de la coupe du monde. Depuis, de nombreux clubs français et étrangers viennent régulièrement séjourner dans la cité thermale. Pour profiter de ses infrastructures et de son environnement naturel. Parmi ces clubs, on compte le Paris-Saint-Germain, entrainé depuis décembre 2011 par le célèbre Carlo Ancelotti.


Ancelotti prépare la ligue des champions avec le PSG …

C’est à l’occasion de deux visites de préparation du stage de son équipe pour l’été 2012 que l’entraineur transalpin a découvert Aix-les-Bains. Déçu par le comportement de son équipe actuelle, et malgré la perspective d’une saison 2012-2013 en ligue des champions, Ancelotti dit réfléchir à deux options. D’un coté il voudrait que les dirigeants parisiens recrutent deux de ses anciens joueurs à Chelsea, Ashley Cole et Franck Lampard. Une idée qui ne semble pas séduire outre mesure les investisseurs de QSI (Qatar Investment Authority), propriétaires à 100% du club depuis le 6 mars dernier. Pas sûr non plus que Roman Abramovitch, le richissime propriétaire du club de Chelsea, soit prêt à laisser partir ses deux joueurs. Ou alors à quel prix !


… ou sa retraite à Aix-les-Bains

Au cas où il n’obtiendrait pas satisfaction, Carlo Ancelotti pourrait alors purement et simplement mettre un terme à sa carrière d’entraineur international. « C’est un métier passionnant, mais il y a vraiment beaucoup de pression » a-t-il déclaré lors de son dernier passage à Aix-les-Bains. « La ville est très agréable. Il y a le lac, les montagnes, une certaine douceur de vivre. Les gens prennent leur temps ici. Et puis j’ai une certaine expérience en matière d’encadrement d’équipes de football, alors je me verrais bien passer quelques années ici, et m’occuper un peu du club local » a-t-il ajouté avec un petit sourire malicieux. Et un gros clin d’œil en guise de conclusion.

Rien n’est encore fait, mais il se pourrait bien que sans vraiment le chercher, les dirigeants aixois aient réussi à pêcher un gros poisson dans leurs filets. Un gros poisson qui ne sort pas du lac.

Laisser un commentaire